Sore

La toponymie de Sore : de soros : amas, tas monceau. Ville assise sur une série de mamelons.

Situé entre Luxey et Argelouse, l'origine en doit être antique, un Château y a été édifié ainsi qu'un hôpital pour les pèlerins qui sont aujourd'hui tous deux disparus.

LA CHAPELLE SAINT-RÉMY Extra muros, il existait un « hospital » et une chapelle, qui accueillaient les pèlerins depuis le XIe ou XIIe. Selon Me Descoubes, leur présence est signalée en1608 « depuis un temps immémorial » dans les comptes du Conseil de Fabrique, qui gérait l’église Saint Jehan du bourg et la chapelle. Cet ensemble se trouvait à l’extérieur : Les pèlerins inspiraient peut-être le respect, mais aussi la méfiance. De plus, ils ne sentaient pas toujours très bon… Il y avait même un cimetière, autour de la chapelle, pour ceux que les forces avaient abandonnés, définitivement.

DEUX ITINÉRAIRES ONT ÉTÉ IDENTIFIÉS : L’un venait de la France du centre, passait par Bazas, puis par Sore, via l’estrade de Morderet, ensuite Moustey, Lipostey et Bayonne. L’autre, depuis Bordeaux, empruntait la porte nord de Sore et celle du Moulin, pour gagner Labrit, Mont de Marsan et les Pyrénées. Au XVIIe, la chapelle en mauvais état a été restaurée. Mais son déclin était inéluctable. En 1885, elle a été désaffectée, et transformée en grange à foin. En 1965, elle s’est écroulée. Quant à l’hôpital, une maison d’habitation a été aménagée sur son emplacement.

LA VILLE ET LE BOURG. Le Bourg, traversé par la Leyre, s’est développé parallèlement à la Ville. Longtemps, il a été moins important. La rue principale porte le nom du dernier survivant d’une vieille famille qui, en 1875 a laissé un legs important pour la construction d’un « hospice » de vieillards. Cet établissement est devenu la maison de retraite Broustra, construite au sud de l’ancienne motte castrale. Elle est restée en service jusqu’en 2011. Elle a été remplacée par L’EHPAD « les Balcons de la Leyre », construit au bourg par la CCPA.

Texte de Jean Rodes. Sources : Me Laurent Descoubes,Sore et son passé ;documents manuscrits de l’abbé Mengelatte, (médiathèque de Sore).

L'église St Jean Baptiste et une ancienne porte de la ville sont inscrites à l'inventaire des monuments historiques.

Sore possède des témoignages du culte de St Michel (Sources le culte de Saint Michel dans les anciens diocèses landais - Abbé Vincent Foix)

Dans des temps anciens une verrerie était établie sur cette commune.

Le site de la vallée de la Leyre est inscrit à l’inventaire des monuments historiques.

Les fontaines concernées :

Commune: 
Propriétés de guérisons: