Mant

L’étymologie de Mant signifie route chemin. Mant, lieu de passage a connu les hommes préhistoriques sur les collines, riches en fontaines, au paléolithique, au néolithique, à l’âge de fer et du bronze. Les tumulus, les nombreux outils en quartzite et silex (bifaces, couteaux, haches, pointes de flèches, percuteurs, etc.) sont les témoins de cette présence. Puis, les Romains, les pasteurs, les pèlerins ont suivi nos chemins.

L'abbaye de Pontaut, fondée en 1115. La salle capitulaire de cette abbaye, achetée par John D. Rockefeller, se trouve actuellement au Metropolitan Museum of Art de New York, plus précisément dans sa dépendance des Cloisters. Quant au cloître, il est la propriété du Musée d'art de Toledo dans l'Ohio où il a été remonté en partie.

En 1969, avant l’adduction d’eau, 17 à 20 fontaines ont été répertoriées. Actuellement, la plupart ont été abandonnées, ensablées, perdues sous les ronces, drainées par ceux qui ont mis des terres en culture. Beaucoup de familles, n’ayant pas de puits allaient chercher l’eau à la fontaine pour la toilette et la consommation. Elles remplissaient également les bassins, qui, avec une pierre inclinée servaient de lavoir Une seule est encore exploitée, celle de Labouyrie, où l’eau est captée avec une moto-pompe qui amène l’eau dans deux fermes pour les animaux. Celle de Laprébendère, vers le ruisseau St-Pierre a été réparée.

Un site original sous la forme d'un vieux livre à feuilleter qui nous présentera l'histoire et le patrimoine de Mant. L'internaute n'aura qu'à tourner les pages ou à naviguer depuis la table des matières. Voici le lien.

Les fontaines concernées :