Sainte Ruffine

Vierge qui fût martyrisée à Rome au IIIème siècle. Après avoir subi de cruels supplices (enfumée, ébouillantée, noyée dans le Tibre) dont elle réchappa miraculeusement avant d'être décapitée en même temps que sa soeur. Fêtée le 10 juillet.  Les fontaines qui sont sous son patronnage sont plutôt visitées pour les croutes de lait des nourissons.

Ayant refusé d’épouser Armentorius, parce qu’elle avait voué sa virginité au Christ, elle fut arrêtée vers l’an 260, sous l’empereur Valérien. Ne cédant pas aux injonctions du préfet Junius, elle fut torturée puis exécutée à la 10ème borne milliaire sur la voie Aurélia. Son corps fut exposé puis enseveli par la matrone Pautrilla dans son domaine. En l’an 1153, sa dépouille fut transférée à la demande du pape Anastase IV sous le portique de la basilique constantinienne, près du baptistère de Latran. Son culte fut introduit à Rome à partir de cette date.

Pour la fontaine de Moustey (Biganon) Une autre version retient une Rufina, Fontaine Sainte Ruffine chrétienne de Séville qui a péri avec sa sœur Justa pour avoir refusé d’offrir ses poteries pour le culte païen d’Adonis. Biganon fut, il ne faut pas l’oublier, un village de tuiliers et de potiers.

Les fontaines concernées :

Commune: 

Bazas (33)

Saint protecteur: 
Commune: 

Aureilhan (40)

Saint protecteur: 
Commune: 

Moustey (40)

Saint protecteur: