Saints

Saint Sicaire

Evêque de Lyon et confesseur ayant vécu aux envrirons de l'an 435, se fête le 26 mars

Cette fête, organisée à Brantôme autour du 2 mai, est celle du petit enfant saint Sicaire, dont les reliques se trouvent dans une châsse exposée dans l’abbatiale Saint-Pierre.

Il y a 200 ans, à Bethléem, le roi Hérode aurait ordonné à ses soldats de massacrer tous les enfants de moins de 5 ans, suite à la naissance de Jésus de Nazareth. Des années plus tard, un pape offrit à Pépin le Bref, père de Charlemagne, une relique de l’enfant martyr. Celle-ci a été remise à l’abbaye de Brantôme un 2 mai. C’est donc cette fête religieuse qui est célébrée.

D’autres racontent, que lors de son passage à Brantôme, Charlemagne a remis les reliques de saint Sicaire, à la condition que les moines de l’époque construisent une abbaye. Quoi qu’il en soit, les reliques se trouvent toujours à l’abbatiale Saint-Pierre de Brantôme et la fête est au rendez-vous chaque année.

Saint Sigismond

Sigismond, fils de Gondebaud, est un roi des Burgondes de 516 à 523, vénéré comme saint par l'Église catholique et l'Église orthodoxe. Il est le protecteur traditionnel des hommes d'armes.

Sigismond est mis au rang des saints, à cause de son repentir, de sa fin malheureuse et surtout de ses riches dons aux églises.

Le puits où ses restes ont été jetés se situe dans le village homonyme, situé dans le Loiret, au sud de Patay.

L'église de ce village est construite sur ce puits dont l'eau était réputée guérir des fièvres.

Des pèlerinages étaient organisés encore dans la première partie du xxe siècle.

Aujourd'hui encore, selon la tradition populaire locale, les femmes de Coulemelle (hameau de la commune voisine de Saint-Péravy-la-Colombe) auraient aidé à jeter saint Sigismond dans le fameux puits. Un proverbe local dit que « les filles de Coulemelle ne seront jamais ni bonnes ni belles parce qu'elles ont jeté saint Sigismond dans le puits ». 

Saint Vincent

Diacre et martyr du IV ème siècle est le Saint Patron des vignerons.

Fontaines à Montaut, Serres Gaston

Saint Vivien

Evêque de Saintes (Ve siècle) saint Vivien
Originaire de Saintes, il devint administrateur de la région de Saintes par décision de l'empereur Honorius, puis, renonçant à cette charge, il devint prêtre et évêque.
 

Il connut l'invasion des Visigoths d'Espagne et accompagna les prisonniers jusqu'à Toulouse pour les soutenir dans leur épreuve. Il gagna l'estime du roi Théodoric et put obtenir de lui, quelque temps plus tard, la libération des prisonniers. Il est reconnu au martyrologe romain, mais n'est fêté que dans le diocèse de La Rochelle. "Vivien est l'un des mieux connus des premiers évêques de Saintes. Né d'un père païen et d'une mère chrétienne vers la fin du IVe siècle, il a grandi à l'ombre de l'évêque Ambroise et a été élu pour le remplacer à la mort de celui-ci, au début du Ve siècle. Les temps troublés de son épiscopat le conduisirent à prendre très directement la défense du peuple dont il avait la charge. Il se rendit à Toulouse pour plaider auprès du roi Wisigoth Théodoric des réductions d'impôts que les saintais ne pouvaient acquitter. Il vint aussi au secours de son peuple menacé par les incursions des pirates saxons. Il fit enfin réédifier l'église-mère (cathédrale) de la cité." (calendrier liturgique diocésain du diocèse de La Rochelle Saintes)

Saint Yves

Patron breton, les touristes de cette région lui rendent hommage pendant leurs vacances.

Fontaine à Moustey

Sainte Agathe

Sainte-Agathe de Catane ou Agathe de Sicile est une sainte chrétienne, vierge et martyre, née en 231, décédée en 251, et fêtée le 5 février.

Sainte-Agathe est la patronne des nourrices, des bijoutiers, des fondeurs de cloches. Son nom signifie « bonté ».

Jacques de Voragine(link is external)La Légende dorée(link is external), Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard, 2004)

Un clic  pour découvrir l’histoire de Sainte Agathe (Lundi 05 Février 2018 : Fête de Sainte Agathe de Catane, vierge et martyre en Sicile ( 251).

Sainte Anne

Considérée comme la mère de la Vierge Marie, c'est la tradition chrétienne qui la vénère dès le le XI ème siècle, elle deviendra la patronne de nombreuses corporations.

Procession le 26 juillet à Belhade et à Saint Agnet (dans une propriété privée), Fontaines à Sort en Chalosse, Saint Agnet,Tartas vertus lactogènes, à Tartas (propriété privée) soigne les dartres , cors, œil de perdrix, verrues et autres maladies de peau, à Saintt Agnet ses propriétés permettraient de.guérir les maux de tête, les jambes endolories, la fatigue, les problèmes rénaux et intestinaux et rendre mère la femme stérile (légende de Sainte Anne).

Saint Anne allaita la vierge. Elle est donc invoquée pour les nourrices en mal de lait.

Fontaine à Belhade.

Sainte Catherine

Là où chut la tête de la sainte , une fontaine fit jaillir du lait. Depuis cette fontaine est fréquentée pour les nourrices en manque de lait, elle est parfois sollicitée en cas de stérilité.

Sainte Colombe

Vierge originaire d'Espagne et qui en Gaule, fit jaillir une fontaine par sa seule prière. Elle subit le martyr en 274.

Fontaine à Sainte Colombe

Sainte Dode

Nous ne savons que très peu de choses sur sainte Dode. Elle aurait fait partie d'une famille de huit sœurs, (parmi lesquelles sainte Quitterie, sa sœur jumelle), qui moururent martyres durant la persécution des Ariens par le roi Wisigoth Euric (ou atilius). Ce roi opposé à leur conversion, désirait marier Dode et elle s'enfuit avec ses sœurs vers la Gascogne.

Quitterie fut la première victime et mourut la tête tranchée.

Le récit de la passion de sainte Dode, qui remonte au Xe siècle, a recueilli la mémoire de la sainte avec nombre de traits légendaires. Dode fut arrêtée durant sa fuite et mourut, décapitée au lieu-dit Oriaval, près de la Baïse, à l'actuel village de Sainte-Dode.

Sa sœur recueillit son corps et le porta à l'endroit de sa sépulture, après l'avoir lavé à la fontaine du Capulet (de caput, tête) toute proche de l'église. Ce lieu est resté attaché à sa mémoire et une abbaye y fut édifiée en 1034, abbaye qui fut ensuite soumise à l'abbaye de Simorre (Gers). Devenu prieuré, ce lieu fut plus tard uni au Collège des Jésuites d'Auch.

Sainte Dode a donné son nom au village du Gers portant ce nom, où ses reliques furent déposées et où on célébrait la fête de la sainte.

Pages