Garein

L’origine du nom est mal connue. Il s’agirait soit de la garenne de Labrit soit le nom d’un personnage ayant une racine wisigothe.

La commune est située sur l’ancienne voie romaine de Bazas à Vieux-Boucau, qui devint la route de Compostelle. Dès le douzième siècle, les seigneurs de Garein figuraient parmi les chevaliers de « la cour  del Sers ». La tradition veut que la seigneurie se situe au lieudit le PIAT, le long du chemin reliant Sabres à Garein

Jusqu’au milieu du dix-neuvième siècle, le centre du bourg ne comportait que l’église entourée de son cimetière, la cure et une auberge faisant office de relais. Les habitations étaient dispersées dans des quartiers ou isolées sur les airials.

L’église Saint Jacques (romane) est inscrite aux Monuments Historiques, elle a la particularité de posséder un clocher-mur triangulaire. Restaurée récemment, elle date principalement des onzième et douzième siècles avec un clocher mur, une abside fortifiée. La chapelle latérale et l’entrée sont du dix-huitième. L’église possède des peintures murales dans le cœur ainsi que dans la chapelle latérale, des chapiteaux romans et du mobilier du 18ème.

Les fontaines concernées :

Commune: 

Garein

Saint protecteur: 
Propriétés de guérisons: