Saints

Saint Girons ou Saint Guirons

Missionnaire d'origine Africaine évangélisateur en Aquitaine au V ème siècle, après avoir été à Rome, et, qui fût tué par las vandales vers 409 dans la ville de Saint-Sever, il est entérré dans la crypte de l'abbatiale à Hagetmau. Les fontaines dédiées à ce saint avait la vertu de faire venir le lait aux nourrices qui en manquaient et aussi des vertus bénéfiques sur les rhumatismes et les maux de tête. La procession avait lieu le 1er dimanche de mai.

Fontaines à : Carcarès Ste Croix, Laglorieuse, Ousse Suzan.

Saint Hubert

Saint patron des chasseurs, fêté le 3 Novembre. Il abandonne le duché d'Aquitaine à son frère pour se consacrer totalement à Dieu. Après une vie monastique exemplaire, il est élu évêque. Fontaine à Saint Gor (la Launette)

Saint Jacques

Jacques frère de Jean était l'un des plus proches disciple de Jésus.

Une tradition rapporte qu'il aurait évangélisé l'Espagne puis serait retourné à Jérusalem où il fut décapité.. Ses proches auraient ramené so corps en Galice où son tombeau présumé fut découvert au IXème siècle. Dès le siècle suivant, ce lieu Saint Jacques de Compostelle, devint un pèlerinage encore très prisé de nos jours.

Fêté le 25 Juillet. Fontaines à : Garein, Labouheyre, Laurède, Saint Yaguen.

Saint Jean ou Saint Jean Baptiste

Fêté le 24 juin, Invoqué pour soulager : Maladies de la peau (dartres, écrouelles), rhumatismes, guérisons des tumeurs, anémies, problèmes de reins, maladies de peau, retards de marche.

Dans les Landes, il y a une croyance populaire qui dit, que pendant la nuit de la Saint Jean et à minuit sonnant, l'eau des fontaines se changea en vin. Un paysan voulut le vérifier, et lorsqu'il se rendit compte de la véracité du dicton, il mourût. Depuis cette époque, personne ne s'avise plus de contrôler le prodige et croit... sans aller voir.

Saint Jean est le Saint le plus fêté  avec, en arrière plan, tous les rituels se rapportant au solstice d'été : " on vient ordinairement à la source, de préférence le jour de la fête du Saint. Le formalisme des sources de Saint Jean est même très précis : La guérison n'est certaine  que lorsque le malade se présente à la source entre minuit et de préférence avant le lever du soleil. C'est en effet le 24 juin, la fête immémoriale du solstice d'été et les fées guérisseuses, disait-on, voltigeaient cette nuit-là au milieu des prés..." (Lacoste)

Fontaines à Arjuzanx, Azur, Boos, Brocas, Castets, DoazitLussagnet, Meilhan, Mézos, Onesse-Laharie, Ousse-Suzan, Pissos, Pontenx Les Forges, Poyanne, Rion des Landes, St Aubin, St Julien en Born, Sort en Chalosse,Taller et Ychoux.

Saint Josse

Josse prince de Bretagne néglige les honneurs et prend la route pour chercher Dieu, et en croire les historiens de cette époque, cela aurait été plutôt pour fuire les problèmes occasionnés par la mainmise de Dagobert sur la Bretagne.
Il aurait été ermite Rumiac, Rimac, Beaurain, Beaumerie... un lieu qui portait à l'époque le nom de Belmarie et abritait un champ de fées. 
L'épisode majeur de la légende du saint paraît être celui du coq, tant il est vrai que cet animal servit souvent de motif décoratif dans le mobilier et les poteries des environs de Montreuil (Serrus). Après avoir ravi les douze poules de l'ermite, un aigle s'en prit au coq qui chaque matin annonçait à notre ermite le moment des matines. Voyant cela Josse fit un signe de croix et l'aigle tomba foudroyé déposant à ses pieds, le coq.

La égende prétend, en effet, que pendant de longues années après la mort, les cheveux, la barbe, les ongles de St Josse ont continué de croître, et que ses neveux étaient obligés d'ouvrir fréquement son tombeau pour le raser.

Saint Josse

Josse prince de Bretagne néglige les honneurs et prend la route pour chercher Dieu, et en croire les historiens de cette époque, cela aurait été plutôt pour fuire les problèmes occasionnés par la mainmise de Dagobert sur la Bretagne.
Il aurait été ermite Rumiac, Rimac, Beaurain, Beaumerie... un lieu qui portait à l'époque le nom de Belmarie et abritait un champ de fées. 
L'épisode majeur de la légende du saint paraît être celui du coq, tant il est vrai que cet animal servit souvent de motif décoratif dans le mobilier et les poteries des environs de Montreuil (Serrus). Après avoir ravi les douze poules de l'ermite, un aigle s'en prit au coq qui chaque matin annonçait à notre ermite le moment des matines. Voyant cela Josse fit un signe de croix et l'aigle tomba foudroyé déposant à ses pieds, le coq.

La égende prétend, en effet, que pendant de longues années après la mort, les cheveux, la barbe, les ongles de St Josse ont continué de croître, et que ses neveux étaient obligés d'ouvrir fréquement son tombeau pour le raser.

Saint Laurent

Fêté au mois d'août; Fontaine à Cazalis.Reconnue pour avoir des pouvoirs bénéfiques pour soulager l'eczéma et contre les brulures et plus généralement pour toutes les maladies de peau, on y mène aussi les enfants pour les retards de marche. L'eau de source est utilisée pour chasser le feu en référence Saint Laurent qui est resté insensible sur le grill.

Saint Léon

Nominis :
Confesseur, évêque de Catane en Sicile (✝ 787)

Ce chrétien de Ravenne renonça à son riche héritage pour se mettre au service du Christ et de l'Église. Il devint évêque de Catane en Sicile, libérant son Église de l'idolâtrie qui s'y maintenait. Énergique et tranchant en ce qui concerne la Foi, il était débordant d'amour et de compassion pour les pauvres. Sa réussite le fit appeler à la cour de Byzance qui voulait voir son pouvoir de guérison. À Catane en Sicile, vers 787, saint Léon, évêque, qui prit le plus grand soin des pauvres.

Saints ou Saintes ayant porté le même prénom

- Daniel et ses compagnons Frère mineurs, martyrs à Ceuta, au Maroc (✝ 1227)
- Jean Mopinot Frère des Écoles chrétiennes et martyr de la Révolution française (✝ 1794)
- Léon (✝ 541)
- Léon martyr à Ceuta (✝ 1227)
- Léon évêque et martyr (✝ 900)
- Léon abbé de Mantenay (✝ 550)
- Léon (IVe siècle)
- Léon ermite en Calabre (XIIe siècle)
- Léon de Thrace Empereur (✝ 474)
- Léon et Parégoire de Patare martyrs (IIIe siècle)
- Léon Ier abbé près de Naples en Italie (✝ 1079)
- Léon II Pape (80e) de 681 à 683 (✝ 683)
- Léon III Pape (96e) de 795 à 816 (✝ 816)
- Léon IV Pape (103e) de 847 à 855 (✝ 855)
- Léon IX Pape (150e) de 1049 à 1054 (✝ 1054)
- Léon le Grand Pape (45e) de 440 à 461 (✝ 461)
- Léon Luc abbé de Corléon (✝ v. 900)
- Léon, Joseph, Marie, Raphaël, Crescence... martyrs de la guerre civile espagnole (✝ 1936)

Pages