Sainte Germaine de Pibrac

Germaine de Pibrac ou Sainte Germaine Cousin (1579 - 1601), de son vrai nom "Germaine Cousin".
Sa courte vie de vingt-deux ans est une merveille de la grâce. Fille d'un modeste laboureur, Laurent, époux de Marie Laroche, Germaine naît à Pibrac petit village près de Toulouse, en 1579. Atteinte de scrofules (adénopathie tuberculeuse), elle a aussi une main atrophiée.

Sa mère meurt alors qu'elle était encore très jeune, et dès lors, elle subira les humiliations de sa belle-mère, acariâtre, et sera reléguée dans un appentis, loin de la vie familiale. Elle persuada son père de l'envoyer garder les troupeaux, où là, dans la nature, elle pouvait réciter son chapelet et trouver le réconfort dans la prière. Tous les jours elle allait à la Messe. 

Elle donnait le peu de pain qu'elle avait aux pauvres. Un jour de 1601, son père la trouva morte dans le réduit où on l'obligeait à dormir. Elle avait 22 ans. Elle fut enterrée dans l'église de Pibrac, et peu à peu tout le monde oublia l'existence de cette sépulture. Pour aller à l’église, elle devait passer un gros ruisseau. Un jour que le ruisseau était en crue, des paysans qui la voyaient venir se demandaient, d’un ton railleur comment elle ferait pour passer. Les eaux s’ouvrirent devant elle et elle traversa sans même mouiller sa robe.

Le 7 mai 1854, Le pape Pie IX prononça la béatification de la vénérable Germaine Cousin. Parmi les centaines de témoignages de miracles recueillis, deux furent retenus :
la guérison d’une fillette de 8 ans, Jacquette Cathala, atteinte de rachitisme ;
celle d’un jeune garçon, Philippe Luc, atteint d’une fistule incurable.
D’autre part, en 1845, se produisit une multiplication de pains et de farine dans la communauté religieuse du Bon Pasteur à Bourges, événement qui s’est répété par deux fois dans des situations difficiles de pénurie.
Deux autres miracles furent ensuite retenus en vue de la canonisation de Germaine : les guérisons de deux jeunes filles
– Lucie Noël de Revel et Françoise Huot de Langres – atteintes de paralysie.

Germaine Cousin est déclarée sainte par le pape Pie IX le 29 juin 1867 à Rome.

Les fontaines concernées :

Modifié le: 
02/17/2021 - 07:48
Commune: 

Pibrac (31)

Saint protecteur: